Le projet d’assistance à l’accès à l’éducation est la clé d’une vie pleine et heureuse pour les enfants au destin difficile.

Le Comité d’assistance civique fournit toute l’assistance nécessaire aux familles de réfugiés et de travailleurs migrants dont les enfants ont besoin de recevoir une éducation préscolaire et scolaire en Fédération de Russie.

Screenshot 2020-01-14 at 14.31.10
Le projet d'assistance à l'accès à l'éducation est la clé d'une vie pleine et heureuse pour les enfants au destin difficile.
Сoordinateur
Konstantin Troitski
Maria Krasova
Juriste du projet
Maria Krasnova

1999

C’est le début de l’accueil des demandeurs qui n’ont pas pu inscrire leurs enfants à l’école à cause de la décision du maire de Moscou de ne pas accepter les enfants dans les établissements d’enseignement s’ils ne sont pas enregistrés dans la capitale. Un an plus tard, notre comité a fait appel de cette décision devant les tribunaux, à la suite de quoi l’inscription des enfants à l’école n’était plus conditionnée à l’enregistrement.

2014

Suite à la publication par le Ministère russe de l’Éducation et de la Science du décret no 32, certaines écoles situées à Moscou ainsi que dans la région de Moscou, ont commencé à nouveau à restreindre l’accès à l’éducation pour les enfants n’ayant pas d’enregistrement. Nous avons été obligés d’y répondre en créant un projet à part entière, “Accès à l’éducation”. Depuis 2017, dans le cadre du projet, nous aidons les Russes et les étrangers à accéder non seulement à l’école, mais aussi à l’éducation préscolaire.

Pourquoi ce projet est si important

Les chiffres ci-dessous témoignent le mieux de la pertinence du travail de notre comité visant à assurer l’accès des enfants migrants à l’éducation:

Grâce à notre soutien, 122 enfants sont allés à l’école l’année dernière.

Chaque nouvelle année scolaire nous prenons en charge plus de 50 nouveaux cas de violation du droit à l’éducation.

Accompagnés de nos bénévoles, des dizaines d’enfants apprennent le russe et d’autres matières du programme scolaire.

Il est important de souligner que l’égalité d’accès à l’éducation est garantie par la Constitution de la Fédération de Russie, la Loi sur l’éducation et un nombre de traités internationaux. Il n’en reste pas moins que les autorités, les fonctionnaires et les chefs d’établissements d’enseignement ignorent assez souvent ce fait.

Les enfants de réfugiés et de travailleurs migrants sont illégalement empêchés d’accéder à l’école et à l’école maternelle s’ils n’ont pas d’enregistrement ou si leurs parents sont en situation irrégulière en Russie. Une autre raison fréquente et illégale du refus de l’accès à l’éducation est un manque de connaissance du russe. Ces raisons n’ont aucun fondement juridique, et l’impossibilité d’obtenir une éducation porte préjudice à l’avenir des enfants. Le manque d’accès à l’éducation diminue les chances d’avoir une vie pleine et prospère dans l’avenir.

Суд обязал Департамент образования зачислить ребенка-беженца в школу
КАК ЗАПИСАТЬ РЕБЕНКА В ШКОЛУ И ЧТО ДЕЛАТЬ, ЕСЛИ НЕ БЕРУТ УЧИТЬСЯ
Le travail dans le cadre du programme

Nous voulons que les enfants puissent aller à l’école et communiquer pleinement avec leurs pairs, qu’ils ne deviennent pas les otages des circonstances difficiles dans lesquelles se trouvent leurs familles. Et pour ce faire:

    • nous surveillons les violations des droits des enfants migrants à l’éducation et luttons contre elles;
    • nous apportons tout le soutien nécessaire aux familles confrontées à une violation du droit à l’éducation : nous nous adressons aux instances étatiques, donnons des consultations aux parents, négocions avec les représentants des écoles et des écoles maternelles, défendons le droit à l’éducation devant les tribunaux;
    • nous publions les informations sur les violations du droit à l’éducation;
    • nous essayons d’attirer l’attention à la fois des autorités publiques compétentes et de la société sur ce problème, pour qu’il ne soit pas dissimulé par les autorités et ne passe pas sous silence.

Dépenses pour financer le programme

Le travail du juriste du programme est payé par l'Agence des nations unies pour les réfugiés.
Celui du coordinateur est payé par les dons.

Pendant que nous essayons de résoudre le problème
lié à l’accès à l’éducation, nous
nous efforçons d’aider les enfants à continuer
à étudier: soit nos bénévoles s’occupent de l’éducation
des enfants soit nous recherchons des fonds pour
payer les cours en groupes.

Cela signifie que chaque don que vous faites au programme est une pierre à l’édifice de l’avenir des enfants. Même s’il n’est que d’une centaine de roubles, c’est très important.

Ce que nous avons déjà réussi à atteindre

Surmonter l’indifférence et les barrières liées à la bureaucratie n’est pas une mince affaire, donc chaque enfant qui a pu jouir de son droit à l’éducation est une grande victoire pour nous.

Grâce au soutien extrajudiciaire que le Comité a apporté l’année dernière, 122 enfants sont allés à l’école, ce qui leur a permis d’étudier, de communiquer et de vivre pleinement. En parallèle, nous avons mené 26 affaires judiciaires. Vers la fin de l’année 2019, seulement six d’entre elles ont été closes, les affaires restant sont toujours en cours.

comment pouvez-vous aider

Si vous n’êtes pas indifférent à tout ce qui a été dit ci-dessus, vous pouvez apporter votre contribution à la vie de ces personnes qui ont vécu beaucoup de choses et qui méritent une enfance et un avenir heureux. 

Pour ce faire, vous pouvez:

  • accorder un soutien financier au projet, toute somme est nécessaire et importante;
  • parler du projet à tous ceux qui peuvent s’y intéresser et participer à la résolution de ce problème;
  • rapporter au comité les cas de violation du droit des enfants migrants à l’éducation que vous connaissez, car tous les parents ne savent pas à qui s’adresser.
×