Mission et histoire

La Russie fait partie des dix premiers pays du monde où les droits des réfugiés et des migrants sont le plus violés. L’État ne semble pas vouloir considérer les migrants, malgré les lois existantes visant à soutenir ceux qui ont perdu leur patrie et espèrent en retrouver une autre dans notre pays. Simultanément, les lois anti-immigrants fonctionnent à plein régime.
 
Nous, le Comité d’Assistance Civique, depuis près de 30 ans, aidons les réfugiés et les migrants à briser le mur aveugle de l’invisibilité et de l’exclusion qu’ils subissent. Nous prodiguons conseils juridiques, protection publique devant les tribunaux, aide administrative, protection des droits au logement, au travail, aux soins médicaux et à l’éducation.
L’histoire du Comité a commencé en 1990, lorsque les premiers réfugiés victimes des pogroms arméniens sont arrivés à Moscou depuis l‘Azerbaïdjan. Leurs besoins étaient à la fois d’ordre matériel et juridique. Ensuite, un groupe de Moscovites actifs a créé une organisation non gouvernementale afin de pouvoir fournir une aide plus efficace. D’autres réfugiés ont alors commencé à s’y référer, ils sont devenus encore plus nombreux après la désintégration de l’URSS.
 
Pendant longtemps, le Comité a aidé la plupart des migrants déplacés de force et les réfugiés. Depuis 2007, nous avons élargi notre activité aux travailleurs migrants. L’Assistance Civique a plusieurs projets dans les Républiques du Caucase du Nord (Tchétchénie, Ingouchie, Daghestan, Ossétie du Nord).
 
Le Comité « Assistance Civique », organisation caritative régionale d’aide aux réfugiés et aux migrants, se situe à Moscou, 22 Olimpiyskiy Prospekt.
 
La Présidence du Comité « Assistance Civique » est assurée par Svetlana Gannushkina, chef du réseau pan-russe « Migration et Droit » du centre des droits de l’Homme « Memorial ».

×
Défiler vers le haut