Le Comité d’assistance civique est une organisation caritative régionale dont l’objectif est de venir en aide aux réfugiés ainsi qu’aux migrants déplacés de force. Sa présidente est Svetlana Alekseïevna Gannouchkina. Nous sommes basés à Moscou, 22 Olimpski prospekt où trouve un bureau de consultation. Grâce au soutien du Centre de défense des droits de l’Homme « Memorial », le Comité réalise également des projets dans les républiques du Caucase du Nord, et des collaborateurs du Comité se rendent dans d’autres régions où se trouvent un grand nombre de migrants ainsi que des centres de détention spéciale. Depuis plus de 25 ans, nous aidons les réfugiés et les migrants. L’histoire du Comité d’assistance civique a débuté en 1990, lorsqu’un groupe de Moscovites a décidé de créer une organisation non gouvernementale afin de secourir les victimes de pogroms arméniens (attaques violentes) en Azerbaïdjan, qui étaient les premiers réfugiés suite à la pérestroïka et la chute de l’URSS.

A l’origine, nous aidions essentiellement les migrants forcés : refugiés, migrants venus d’autres pays ainsi que les personnes déplacées au sein du pays. Depuis 2007, nous avons commencé à secourir également les travailleurs migrants.
L’attitude des autorités fédérales et municipales face aux problèmes que rencontrent les migrants a changé au cours des vingt dernières années : si celles-ci reconnaissaient au départ, bien que partiellement, qu’il était nécessaire de fournir une assistance publique aux migrants, elles ont par la suite renoncé à résoudre le problème.

Les lois portant « sur les réfugiés » et « sur les migrants forcés » contraignant le gouvernement à apporter un soutien à ces populations ne sont pas appliquées. Le service des migrations empêche les dépôts de demandes d’asile quand d’autres institutions s’opposent à la réalisation des autres droits. De ce fait, les lois anti-immigration fonctionnent à pleine puissance. C’est pourquoi notre action est indispensable. Depuis l’origine, le Comité d’assistance civique délivre une assistance légale, une protection sociale dans les tribunaux, de l’aide pour établir des relations avec les structures officielles des migrations forcées, la défense du droit au logement, à l’emploi, aux soins de santé et à l’éducation

 

QUE FAISONS-NOUS ?

Nous conseillons les réfugiés et les migrants,  en particulier à propos de l’obtention du statut de réfugié ou l’asile temporaire en Russie. Nous les aidons à accéder à la procédure de demande d’asile et à l’entreprendre. En ce qui concerne l’assistance délivrée aux migrants forcés, les collaborateurs du Comité interagissent en permanence avec différents organismes gouvernementaux, ainsi qu’avec des organisations internationales et non gouvernementales.  Nous délivrons une aide juridique : le Comité d’assistance civique collabore avec les juristes du réseau panrusse « Migration et droit » du centre de défense des droits de l’Homme « Mémorial ». Les juristes rencontrent le Comité, représentent les intérêts des réfugiés devant les tribunaux, examinent les actes juridiques et les lois, participent à la préparation de recueils portant sur les questions juridiques que posent les problèmes migratoires.  Nous apportons de l’aide humanitaire : nous recueillons et transmettons aux réfugiés des denrées alimentaires, des vêtements et autres produits de première nécessité. Les personnes confrontées à des conditions de vie très difficiles peuvent faire appel à une aide financière ponctuelle.  Les visiteurs peuvent avoir accès à une aide médicale. De même, des psychologues travaillent avec les réfugiés et d’autres groupes de migrants.  Dans le centre dédié à l’adaptation et l’éducation des enfants réfugiés (inauguré en 1995), sont accueillis des enfants déscolarisés qui ont besoin d’être accompagnés dans l’apprentissage,  l’adaptation aux nouvelles conditions de vie et la réadaptation psychologique.  Nous obtenons l’annulation des décisions abusives et d’autres documents officiels qui violent les droits des migrants tels que définis par la Convention de 1951, la Constitution de la Fédération de Russie et les lois fédérales. Les membres du Comité participent en qualité d’expert au développement de la législation et de la réglementation en matière des droits des réfugiés et des personnes déplacées. La présidente du Comité, Svetlana Gannouchkina, est membre de la Commission gouvernementale sur la politique migratoire de Russie.

Avec l’aide des médias, nous parlons des réfugiés, nous expliquons qui ils sont, d’où ils viennent, et pourquoi ils sont contraints de rester. Nous essayons d’influencer l’opinion générale face à cette problématique.

PAR QUI SOMMES-NOUS SOUTENUS ?

Nous sommes avant tout soutenus par des volontaires qui participent à nos actions, des personnes qui distribuent des produits de première nécessité aux migrants dans le besoin, qui leur fournissent un logement ou un travail, d’où le nom de « Comité d’assistance civique ».

Nous sommes soutenus par des organisations qui donnent des denrées alimentaires, ainsi que des vêtements, des produits hygiéniques. Des théâtres moscovites, des salles de concert, des musées permettent aux migrants d’assister gratuitement ou à prix réduit à des spectacles, des concerts, des expositions.

D’autres organisations à but non lucratif nous aident, dont le centre « Memorial » dédié aux droits de l’Homme.

Nous sommes un partenaire accrédité du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR). Depuis 1998, le Haut-commissariat soutient l’action de notre consultation publique.

Des organisations et fonds de bienfaisance russes et étrangers nous font des fonds : le Comité Helsinki de Norvège, Caritas France, le fonds Soros, Ford, Motte, la Commission européenne, l’Agence suisse pour le développement et la coopération, CAF-Russie, NED, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Ernst & Young, CCFD-terre solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement, France), RNG (« Aide un voisin sur la planète, Etats-Unis).

Les autorités de la ville de Moscou nous soutiennent en mettant gratuitement à notre disposition des locaux. Nous collaborons également avec le Commissaire pour les droits de l’Homme de la Fédération de Russie, les organismes gouvernementaux de la Fédération de Russie, de la ville de Moscou, de la région de Moscou et de la république du Caucase du Nord (Tchétchénie, Ingouchie, Daguestan, Ossétie du Nord).

Le centre d’adaptation et d’éducation est essentiellement financé par des dons privés. Les fonds sont utilisés pour payer les frais de déplacement des professeurs et pour l’organisation des repas pendant les heures de classe, pour acheter des cadeaux aux enfants pendant les fêtes et pour les anniversaires, pour organiser des excursions et des sorties hors de la ville.

DE QUOI AVONS-NOUS BESOIN ?

Suite aux aménagements de la loi « sur les organisations non commerciales » adoptés en 2012, et la loi adoptée en 2015 portant sur les organisations étrangères et internationales indésirables en Russie, nous avons été privés des aides issues d’importants fonds russes et étrangers. Voilà pourquoi nous avons plus que jamais besoin de soutien institutionnel.

Nous avons besoin de fonds pour soutenir ponctuellement les réfugiés et apporter de l’aide à ceux qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins. Cette difficulté est toujours très présente, d’autant qu’en 2000, le HCR a refusé d’introduire cet article dans l’accord signé avec le Comité.

Le Comité récolte les vêtements et chaussures d’occasion des Moscovites pour les redistribuer aux réfugiés.

Pour soutenir le travail du Comité, cliquez-ici.
Nous remercions chaleureusement tous ceux qui viennent en aide aux réfugiés et nous garantissons le respect des souhaits exprimés par les donateurs.