Un réfugié non reconnu pendant un quart de siècle

L’ambassade du Sri Lanka ne reconnaît pas le Tamoul Aroule Annamalai comme citoyen mais refuse de lui délivrer un certificat de non-citoyenneté.   Aroule Annamalai ne connait pas son âge. Peut-être 47, peut-être 44. En…

Ceux de l’ancienne guerre : les réfugiés originaires des pays du Caucase continuent toujours à l’heure présente de se battre pour leur logement

En septembre 2015, le tribunal municipal de Moscou s’est opposé à l’expulsion d’une famille de réfugiés géorgiens. La famille Mikya se battait depuis plus de dix ans pour avoir le droit de vivre dans l’ancien foyer de l’usine « Smena », situé sur le chemin clair (Yasnyi proezd). Cependant, son avenir reste incertain : le tribunal n’a pas défini les moyens qu’elle avait pour officialiser son droit à un logement, induisant ainsi que tôt ou tard, les autorités municipales expulseront dés que possible les réfugiés de ce bien immobilier appartenant à la municipalité.